INTERVIEWSSIYFH

FREEDA – INTERVIEW

Te souviens-tu de la première fois où tu as touché une platine vinyle ?

1999, après avoir été avec un DJ et d’avoir eu le privilège d’avoir cela à disposition. On s’est séparés et j’ai déménagé pour l’île de la réunion. Après 8 mois passés là bas, les platines me manquaient trop alors j’ai bossé en saison, en montagne et réussi à rassembler les fonds pour m’équiper et commencer cette véritable passion.

 Quel genre de musique écoutais-tu avant de découvrir la musique électronique ?

A 13 ans j’étais engagée dans le mouvement hip hop, les messages revendicateurs et la danse qui m’ouvraient un espace de liberté, je toastais , avec la radio Campus, près de la place du Capitole à Toulouse, les “BRM Briguades” rappeurs du Mirail. Mon look était détonnant, je vivais une passion musicale, un partage…

Je suis passée sur “Rapline” en 1990… L’école du micro d’argent c’était mieux que l’éducation nationale, obsolète pour mon épanouissement.

Comment t’es-tu retrouvée à mixer devant un public ?

J’arpentais de nombreuses scènes, je me régalais de changer de tenues improbables en dansant, on me connaissait pour cette énergie dansante.

J’étais dans le sud lors du Tilt festival avec Laurent Garnier où je dansais sur la scène et j’ai rencontré Franck de Villeneuve qui a été le véritable départ dans ma vie d’artiste auprès de l’association “Diprogress”.

Pierre, le créateur du Rachdingue, adorait mon énergie burlesque et m’a pris en résidence puis fait jouer en warm-up des artistes programmés et tout s’est rapidement enchainé, avec les world People puis tout un tas de chouettes événements !

 

Tu as plusieurs facettes artistiques, peux tu nous en parler ?

Je pense que tout est lié dans ce monde et que la musique existe grâce à un ensemble d’énergies, de beautés… Mes concepts artistiques ont différentes facettes, certes, mais avec des points communs …

… le partage, la création, la beauté et son contraire …

Pour moi l’art est un ensemble de stimulations sensorielles.

J’ai eu une boutique en ligne de création couture, des pièces uniques aux magnifiques tissus et un concept surréaliste…J’ai gagné le 1er prix des Beaux-arts de Perpignan en contemporain, une amie me contacte pour que je participe, je me lance pour une création sur le thème du vent, en 3 jours… Remonte un ventilateur, fabrique un système d’éoliennes qui alimentent une ampoule… Je sème des graines pour que celui-ci plante des fleurs !

La page RecyclArt

Je n’osais même pas aller à la remise des prix , vu les techniques appliquées par les autres, mais mon oeuvre a soutenu une conscience et un message car l’art n’est pas toujours esthétique mais peut être porteur de message …

J’ai créé, travaillé dur, exposé, vendu et la sollicitation des gens , leur interpellation à un sentiment donne toujours des moments de partages.

 

Si tu pouvais remonter le temps, quelle serait l’année que tu choisirais ?

Je pense que je remonterai juste après le big bang pour voir comment vivait cette terre avant nous… Ca interpelle ma sensibilité au non respect de l’humain pour notre Terre mère.

Si tu pouvais voyager dans le futur, jusqu’où aimerais-tu aller ?

En 4000, loin de ce présent pour voir comment notre Terre s’en est sortie.

Si tu pouvais t’adresser à la planète entière, que dirais-tu ?

Je dirais que l’action c’est maintenant, de stopper cette destruction massive de notre planète. Le monde est sourd, moi je suis muette alors ma musique transmet une vibration.

Comment décrirais-tu ta musique ?

Mentale, sensible, libre … Un mix-thérapie, un dénouement mental, un partage vibratoire dans l’espace temps … 

Retrouvez Freeda derrière ses platines le 31-07 !