INTERVIEWSSIYFH

NIKITA – INTERVIEW

Photo : Pierre Bellanger

La première fois où tu as joué?

Ac2n

La première fois où j’ai joué sur du son c’était dans une petite salle à Béziers avec l’asso Ac2n et mon premier  booking dans un club géré par Max le sale gosse,  l’Odyssea de Valras, c’était en 96…

 Tu mixais forcément sur vinyles alors.

Oui j’ai joué sur vinyles jusqu’en 2013.

Qu’est-ce qui t’a motivée à passer au mix numérique?

Le fait que beaucoup de morceaux ne sortaient plus sur vinyles … Le choix était beaucoup plus grand sur du numérique et le fait de pouvoir tous les avoir avec toi permet de pouvoir jouer ce que tu veux quand tu veux sans avoir à balader plusieurs bacs à disques et à te rendre toujours compte que t’as pas LE morceau que tu voulais jouer là, tout de suite!

Avant de découvrir la musique électronique, tu écoutais quoi? 


J’écoutais un peu de tout .. pas mal de pop, de hip hop, Nirvana, The Roots, Benny B, toussa toussa quoi!
Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

 

Quelle a été ta plus grosse scène?

Dj Rush et Nikita

Mes plus grosses scènes ont été “Element Festival” où j’ai eu la chance de pouvoir jouer sur les 2 stages, “Insane Festival” où j’ai joué une première année sur la scène découverte et la suivante sur la main stage Techno et une soirée où j’ai eu la chance de jouer aux côtés de Dj Rush !!!

Et ton meilleur souvenir?


Laurent Hô

Un de mes meilleurs souvenir c’est à mes débuts… Je devais jouer juste après Laurent Hô … Je flippai grave ! Et lui est resté à côté de moi pour me soutenir moralement pendant tout mon set !

Tu es très soutenue par ton public c’est indéniable… Selon toi, quels sont les clés de la réussite?

 

Je n’aime pas le mot réussite car selon moi, si c’est ton objectif de départ tu fais fausse route … En ce qui me concerne je me considère comme très chanceuse car j’ai fait des choses bien au delà de ce que j’imaginais quand j’ai débuté.. tout en ne faisant toujours que ce que j’aime et ce que j’ai envie de faire … j’ai la chance d’avoir toujours été très bien entourée par des gens de ce milieu qui m’ont toujours soutenue et aidée … et la base, selon moi, c’est respecter le public car sans eux on ne pourrait pas faire ce qu’on aime, après je pense que mon don pour l’animation de scène et back-stage a beaucoup aidé …

Tu as un goût assez prononcé pour le déguisement…

Une rumeur parle de sac de croquettes pour chien.

C’est vrai?

J’avoue qu’il en faut peu pour que je m’amuse et un rien devient une source d’inspiration pour un déguisement ! J’ai effectivement déguisé mes amis et moi même avec des sacs de croquettes un jour !

Mis à part la musique, as-tu d’autres passions?

 

Oui après avoir abandonné le sport (danse classique et gym) depuis très très très longtemps,  j’ai commencé à prendre des cours de pole-dance. J’attaque ma troisième année dans une super école où j’ai la chance de suivre des cours avec Manon Agard et Marie Soler qui est championne de France 2019.


 

Côté compo… Quelle est ton actu?

Comment travailles-tu?

Avec qui?

Trackwasher et Nikita

Pour la compo je travaille avec Trackwasher ! Sans lui je n’aurai jamais rien sorti ! Non seulement il sait très exactement ce que j’aime, comprend ce que je veux et c’est pas simple car  je parle avec un langage bien particulier à base de “pam”, “tchic”, “oin-oin” et tout un tas d’onomatopées. 
J’ai un deuxième Ep qui doit sortir prochainement sur Hexagon Records et un remix pour Tawa Girl pour le label Fallen Angel.
J’ai également eu la chance de participer à la compil “Artists in action”pour le Liban à l’intiative du collectif Spiral Tribe.

Si tu avais l’occasion de t’adresser à la planète entière autrement que par la musique, que dirais-tu?

Prout !

Elle pue ta réponse!

Merci Aude 🙂